Les années M’Radio avec Marise

C’est véritablement un retour vers les débuts de la bande Fm, un rendez-vous avec une voix, une personnalité, qui se souvient de M’Radio, radio leader très longtemps sur le territoire stéphanois fin des années 80 et début des années 1990.

Quand je lui ai proposé l’invitation, le regard de Marise c’est éclairé, tant d’émotions et de souvenirs…Nous avons enregistrés le 13 novembre une émission pour faire ce retour dans le passé, tout en émotion.

J’avais déjà rencontrè Marise pour le site extraits de cette première rencontre :

J’ai envie de parodier Forrest et dire vraiment la vie est une boite de chocolat. Qui aurait pu me dire il y a 30 ans que je deviendrais amis avec une voix de la FM stéphanoise, je me souviens être aller à Montreynaud, et bizarrement c’est pas un certain « Difool » qui m’intimidait, quoique à l’époque c’était encore David. Non moi j’étais fasciné par une voix, celle de Maryse tous les matins, d’abord sur RCV puis sur M’Radio.
Cette radio locale privée de Saint-Etienne créée en 1982 sous le nom RCV (Radio Centre Ville fondée par des commerçants). Devient le 1er janvier 1985,  M’Radio Stéréo, qui devient plus tard M’Radio. Très grand succès sur la région stéphanoise avec plus de 16% d’audience, M’ obtient ensuite une fréquence à Lyon (94.9), ainsi qu’à Roanne et à Clermont-Ferrand. Une pensée pour Joël Rigon  qui était le programmateur musical. On a jamais beaucoup parlé de lui, mais il a beaucoup contribué au succès de la radio par la stratégie musicale de la radio (clin d’oeil ce mec était un MUST). Alors nostalgie, sans doute, mais retour en arrière pour parler de cette belle histoire avec Maryse, à qui j’ai posée quelques questions.

Comment est né l’aventure M’Radio ? En effet, c’est une sacrée aventure. Mais dont je n’avais pas fixé les objectifs en tant que tel. M’Radio, ça a été le hasard, le fruit de nombreuses rencontres, la magie d’un instant où à travers Radio Centre Ville, qui était à la genèse de M’Radio se sont rencontrés un groupe de jeunes gens qui avaient tous envie de la même chose, vivre l’aventure de la radio libre. Car, avant tout, il faut se remettre dans le contexte. Le paysage radiophonique et audiovisuel, dans sa globalité, n’était pas le même. Officiellement, il n’y avait que les radios RTL, Europe 1, RMC et les stations de Radio France. Nous étions à l’émergence d’une époque nouvelle où l’envie de liberté s’est manifestée sur les ondes. Dans les années 80, la bande FM a été envahie de stations en tout genre. La musique a pris possession des fréquences. Il y a eu une sorte de « melting pot ». On pouvait écouter du punk sur SWK, de la chanson française sur Memory FM, de l’italo-dance sur TNT ou encore Radio Transat. Tout était très différent. Et au milieu de tout ce bouillonnement d’idées, il y a eu M’Radio, née en 1985 et disparue en 1994. La radio était à l’image de l’énergie et de l’enthousiasme que nous avions quotidiennement dans l’équipe.

 

Qu’elle est la plus belle rencontre ou souvenir ? Je ne peux pas vraiment donner de primeur à un souvenir parmi tout ceux que j’ai eu durant ces années. Avec M’Radio, nous avons réalisé de belles choses à Saint-Etienne tant pour les spectacles comme « Musique Passion » qu’avec les écoles et établissements universitaires. « La + Sympa », le slogan de la radio, ce sont les auditeurs qui nous l’ont donné car nous étions proche d’eux au quotidien. Aussi, si je devais choisir, je dirais que c’est cette rencontre avec les auditeurs et cette amitié que l’on s’est communiquée pendant toutes ces années de par et d’autres du poste de radio.

Pourquoi et comment M’Radio a-t-elle disparue ? Il y a eu la conjonction de nombreux facteurs. La FM a connu sa petite révolution au début des années 90. Aujourd’hui, il ne subsiste plus aucune radio stéphanoise du paysage radiophonique de l’époque. Les dernières radios apparues sur St-Etienne viennent d’autres villes et n’ont pas connu « Les Années FM » de Saint-Etienne. Au final, M’Radio aura été un des fleurons radiophoniques avec des audiences records. Depuis Saint-Etienne, nous avons diffusé nos programmes jusqu’à Clermont-Ferrand, Lyon, Roanne où le succès a aussi été au rendez-vous avant de laisser la place à une nouvelle génération de radios.

Aimeriez-vous refaire de la radio aujourd’hui ? Tout dépend du projet. C’est quelque chose qui ne s’étudie plus de la même façon. Il y a un « âge de raison ». Mais j’aime toujours autant l’idée de transmettre de la gaieté et de la bonne humeur au public. Quelque chose que j’ai eu encore l’occasion de faire récemment en présentant des spectacles.

Que pensez-vous de la bande FM « stéphanoise » aujourd’hui ? Je suis redevenue une auditrice comme les autres aujourd’hui. Si ça me plaît, je monte le son. Sinon, je change de station ou je branche ma clé USB.

Pour ecouter en Direct http://tunein.com/radio/Loire-FM-1009-s6578/ ou sur la chaine Youtube du Stéphanois à la Casquette.

 

Partager cet article :

Auteur de l’article : lestephanoisC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *